eclipses

Yvon Canova

ÉCLIPSES, ANATOMIES PAR TEMPS DE NUIT

 

 

« La nuit enfin. Elle est sans lune, sans astre. C’est le désastre qui, plus qu’il ne l’éclaire, est cet éclat en elle inachevé. Le peintre accouche d’une nuit dont il livre à la fois le déchirement et l’éclat. Fragments d’abîme cette nuit est conçue pour accoucher du jour. Rapée jusqu’à l’os, toujours au même endroit, elle est faite pour endurer des naissances. »

Editions Jacques Flament

Les commentaires sont clos.