les deux noms d’une frontière

les deux noms d'une frontière

les deux noms d’une frontière

éditions Jacques Flament

« L’humain n’est ni dans la peinture ni dans l’écriture, mais à cette limite qui possède les deux noms d’une frontière. »

« La peinture excède son croissant, sa mutilation, son éclipse. La mort de la peinture n’est pas une découverte, doit être complétée en excès par une face cachée, un dehors. »

« Il ne sera donc question, dans ce texte, que de ce qui est impossible à la peinture, impossible à sa mort : son visage. »