eclipses

Yvon Canova

ÉCLIPSES, ANATOMIES PAR TEMPS DE NUIT

 

 

“La nuit enfin. Elle est sans lune, sans astre. C’est le désastre qui, plus qu’il ne l’éclaire, est cet éclat en elle inachevé. Le peintre accouche d’une nuit dont il livre à la fois le déchirement et l’éclat. Fragments d’abîme cette nuit est conçue pour accoucher du jour. Rapée jusqu’à l’os, toujours au même endroit, elle est faite pour endurer des naissances.”

Editions Jacques Flament

Les commentaires sont clos.